• Le 18/01/2017 Troublez-moi ce soir
    Le 18/01/2017 Troublez-moi ce soir

    Mercredi 18 janvier 2017 à 20h
    Cinéma Juliet Berto
    Place Saint-André, Grenoble

    En partenariat avec le
    9è Festival des Maudits Films

    Cycle "Marilyn" (2/3)
    Troublez-moi ce soir / Don't Bother To Knock
    Roy Ward Baker (États-Unis - 1952)

    Troublez-moi ce soir est une production 20th Century Fox destinée à propulser au devant de la scène une comédienne repérée pour son physique avantageux et son ingénuité. Marilyn Monroe accède ainsi à un premier rôle après quelques apparitions remarquables et remarquées. Son partenaire est Richard Widmark, acteur habitué aux films d’aventures virils et aux films noirs ; il fut découvert dans le mythique Carrefour de la mort de Henry Hathaway (qui dirigera Marilyn dans Niagara l’année suivante) dans le rôle d’un bad guy sadique et psychopathe. Cette association n’est sans doute pas un hasard puisque Troublez-moi ce soir est un film plutôt sombre qui se destine à explorer l’univers mental d’un individu malade.
    Alors qu’on aurait pu s’attendre à un rôle léger pour un premier rôle en haut de l’affiche, Marilyn endosse en effet les habits d’un personnage névrosé, fortement instable et donc potentiellement dangereux. Fasciné par les théories freudiennes, Hollywood a régulièrement porté son intérêt sur des cas cliniques, propices aux interprétations décalées et spectaculaires. Il faut avouer que, dans ce cas précis, la comédienne s’en sort plutôt bien et laisse déjà transparaître une aptitude à jouer les passionnées mélancoliques, les innocentes tourmentées, les femmes introverties mais anxieuses de faire exploser le carcan social et sexuel qui l’enserre. Marilyn portera ce type d’interprétation au firmament dans The Misfits (1961).
    Ronny Chester [dvdclassik.com]


    Dans l'un de ses premiers rôles importants, Marilyn est montrée sous l'angle de la fragilité, alors que cet aspect de sa personnalité a été enseveli ensuite sous le masque de la blonde platine mangeuse d'hommes. À peine maquillée, le visage défait et le regard vide, elle déambule comme un fantôme, caressant ses poignets à peine cicatrisés des coups de rasoir. Troublante, Marilyn, vraiment ? Le film voudrait d'abord la présenter, pour la première fois de sa carrière, comme une bad girl, mais Marilyn est plus fine. Même lorsqu'elle menace de tuer une petite fille, c'est à elle, la femme meurtrie, que l'on s'attache : le monde cynique et vain qui s'agite autour d'elle ne mérite pas cette idéaliste prête à s'ouvrir la gorge pour un amour perdu.
    Ophélie Wiel  [Télérama, 24 juillet 2012].

     

    Ecrit le lundi, 05 décembre 2016 18:35 Dans Marilyn
    Etiquettes: Roy Ward Backer 35mm
    soyez le premier à commenter ! Lu 253 fois

Radio Campus Grenoble

13-03-2015 Hits:4204 Partenaires Christophe

Radio Campus Grenoble Bâtiment EVE 701 avenue centrale – Domaine universitaire 38400 Saint Martin d’Hères cedex Tél :04 56 52 85 20

En savoir plus...

Conseil Général

12-12-2014 Hits:4709 Partenaires Christophe

En savoir plus...

Ville de Grenoble

12-12-2014 Hits:4705 Partenaires Christophe

Hôtel de Ville de Grenoble 11, boulevard Jean Pain CS 91066 38021 Grenoble Cedex 1 Tél. 04 76 76 36 36 Fax 04 76 76 39 40

En savoir plus...